logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Fille de fer, une intrigue palpitante aux accents féministes et environnementalistes

En mode cocooning, café au lait bien chaud et lecture près du foyer? Il n’y a pas de mal à se poser de temps à autre et il semble que l’automne soit la saison parfaite pour rester bien emmitouflée dans notre couverture de laine préférée en compagnie d’un bon livre!

Parmi les nouveaux titres qui viennent tout juste d’arriver dans les bacs, vous voudrez assurément mettre la main sur le deuxième roman de la journaliste et globe-trotter Isabelle Grégoire (collaboratrice de L’actualité, de Châtelaine et correspondante du magazine français L’Express au Québec). Après Sault-au-Galant, qui lui a valu des éloges de la critique, Isabelle nous présente aujourd’hui Fille de fer, une intrigue palpitante aux accents féministes et environnementalistes!

«Une femme aux commandes d’un train minier, un accident brutal, un mystérieux sauveteur, une compagnie de minerai aux intentions pas très propres, une histoire d’amour tragique qui se profile sur fond de tensions entre Autochtones et Blancs. Un roman multiple qui frappe fort!»

Épingler

Isabelle, votre roman se déroule dans un univers méconnu du grand public! D’où vous est venu l’inspiration?

C’est lors d’un reportage au Cégep de Sept-Îles sur les formations d’avenir que j’ai rencontré celle qui m’a inspiré l’héroïne de ce roman. Cette jeune femme s’apprêtait à devenir la toute première femme à conduire un train, seule, sur la Côte-Nord, pour transporter du minerai de fer entre Labrador City et Sept-Îles. L’heure que j’ai passée avec elle m’a profondément marquée. Sa liberté, ses peurs, son courage, les obstacles auxquels elle a dû faire face… J’ai aussitôt eu le envie d’embarquer avec elle dans cette aventure hors du commun dans le nord du Québec, au milieu de la forêt, des tempêtes de neige, des ours… Le quotidien des femmes travaillant en milieu traditionnel m’a aussi toujours intéressée – j’ai d’ailleurs rédigé pendant dix ans les portraits des lauréates du concours Chapeau les filles du Ministère de l’Éducation du Québec – au total près de 500! – le souvenir de leurs batailles m’a hantée durant l’écriture. Ce concours récompense chaque année les femmes qui optent pour un métier traditionnellement masculin.

Fille de fer est-il basé sur une histoire vraie?

Le parcours et les anecdotes de cette conductrice de train, ajoutés aux histoires d’autres femmes qui étudient ou travaillent en milieu «non traditionnel», ont nourri le personnage de mon héroïne. Certains éléments sont proches de la réalité, ou se sont déjà produits au Québec ou ailleurs. Mais, il s’agit avant tout d’une œuvre de fiction!

Connaissiez-vous déjà le milieu ferroviaire?

Je suis une grande voyageuse, j’adore me déplacer en train au Québec comme ailleurs dans le monde et j’ai eu un oncle chef de gare… mais ma connaissance ferroviaire s’arrêtait là. Pour mieux comprendre cet univers, j’ai embarqué sur le train de passagers Tshiuetin – Vent du nord en innu – qui effectue la liaison Sept-Îles/Schefferville – et dont il est aussi question dans Fille de fer – un périple extraordinaire dont j’ai tiré un reportage publié dans le magazine L’actualité. J’ai aussi séjourné à Schefferville pour un autre reportage. Et pour tout ce qui concerne les éléments techniques de la conduite d’un train, en solitaire, dans un aussi vaste territoire, j’ai multiplié les entrevues avec celle qui était alors apprentie conductrice de train, mais aussi avec des chauffeurs expérimentés qui m’ont raconté des histoires absolument fascinantes. L’idée était que le tout soit crédible, sans pour autant freiner mon imagination.

Épingler

Que souhaitez-vous aux lectrices qui vont lire Fille de fer?

Qu’elles prennent autant de plaisir à voyager avec elle que j’en ai eu à écrire ce roman. Je les invite à monter à bord de son train, à s’immerger dans le nord québécois et à vivre l’aventure à fond! J’ai voulu inventer une histoire comme celles que j’aime lire: avec du suspense, des personnages attachants, la découverte de nouveaux lieux… et l’envie de ne jamais refermer le livre!

Qu’est-ce qui s’en vient pour vous dans les prochaines semaines/mois?

Je vais d’abord accompagner ma Fille de fer qui débarquera en librairie le 29 octobre. J’aimerais bien sûr la faire connaître du plus grand nombre! Puis, je participerai au Salon du livre de Montréal en novembre. J’ai aussi des projets de reportage au Québec et ailleurs dans le monde pour le magazine L’actualité et pour le magazine français L’Express. Le métier de journaliste est malmené ces temps-ci, mais je lui voue la même passion qu’à mes débuts. Il me donne la chance de faire des rencontres qui me nourrissent aussi pour écrire de la fiction. J’ai d’ailleurs un troisième roman en chantier, qui se déroulera sur deux continents!

Fille de fer, qui paraît chez Québec Amérique, est disponible dès aujourd’hui en ligne (24,95$) et en librairie!

À lire aussi:

Geneviève O’Gleman: Fini le casse-tête des soupers de semaine

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Du même auteur

Fille de fer, une intrigue palpitante aux accents féministes et environnementalistes