logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Monsieur Alex, vite, on fait un souhait!

Cette année je suis chanceux, car mes élèves adorent le cours d’univers social. Ce n’est pourtant pas évident pour des enfants de 10-11 ans de comprendre l’histoire du Canada de 1805-1920, surtout que mes élèves sont d’origines diverses. À l’image de mon père, ancien enseignant d’histoire au secondaire, j’essaie de leur faire découvrir cette période en leur racontant des histoires et des anecdotes, en visionnant des photos et des vidéos d’époque. Ce qu’ils aiment le plus, c’est quand je leur fais entendre des chansons d’époque. Fous rires garantis! Ils participent activement et c’est très fréquent de voir 5-6 mains levées en tout temps, car des questions, ils en ont beaucoup! Ils attendent patiemment leur tour pour me demander la différence entre une seigneurie et un canton ou les effets positifs de l’Acte de Québec!

Les élèves attendent patiemment leur tour, comme je vous le disais, sauf mercredi dernier où, j’ai vu Josh lever la main, tout en me faisant des signes pour que je le remarque rapidement. Sans attendre son tour, il s’est écrié: «Monsieur Alex, Monsieur Alex, c’est important, vite! Il est 11h11!» J’ai vite répondu: «chut tout le monde, on fait un souhait!» Puis, j’ai fermé les yeux et ai entendu des hein! et des oh! Monsieur Alex est bizarre des fois, ils ont l’habitude!

Josh est resté surpris de ma réponse. Il a éclaté de rire et a lui aussi fermé les yeux quelques instants. Josh ne le savait pas, mais comme lui, son professeur est superstitieux. Pas de tout, non, mais il aime croire aux pouvoirs des heures où les chiffres sont identiques.

On a mis le cours d’univers social en pause pour quelques minutes et on a parlé de ces fameux chiffres qui ont une grande signification pour nous. C’est ce que j’aime de l’enseignement, c’est la spontanéité des enfants. En classe, on peut se permettre et on doit se permettre de profiter de ces moments imprévus. J’y crois vraiment. Josh n’a pas voulu me déranger pendant mon cours, mais le 11h11 avait une importance cruciale pour lui (et pour moi aussi!).

La conversation s’est donc dirigée vers ces chiffres. J’ai débuté par:

– Moi aussi, je fais toujours un souhait à 11h11, mais j’adore aussi le 12h34. Je ne savais pas que tu étais comme moi, Josh!

– Oh oui, je n’y avais pas pensé au 12h34! Moi j’aime le 1h11, 2h22, 3h33, 4h44 et 5h55, mais mon heure la plus chanceuse c’est vraiment 11h11.

– Moi aussi! Et je déteste lorsque je vois 11h12.

Certains élèves n’en croyaient pas leurs yeux et surtout leurs oreilles qu’on parlait vraiment de ça, mais la discussion est devenue de plus en plus intéressante et chacun, de façon improvisée, nous parlait de leurs superstitions et de celles de leur pays d’origine.

  • Au Rwanda, on dit que manger de la viande de chèvre fait pousser les cheveux du visage.
  • Au Sénégal, on ne divulgue pas nos plans de voyage sinon, il se déroulera mal.
  • Au Brésil, on croit que si le sac à main touche le sol, vous deviendrez pauvre! Attention!
  • En Inde, on ne se fait pas couper les cheveux le jeudi ou le samedi, car ça porte malheur. Et pour les ongles, il faut éviter le mardi et le samedi.
  • En Chine, on ne craint pas le chiffre 13, mais bien le chiffre 4, car en mandarin, le chiffre 4 se prononce comme le mot mort.
  • Au Portugal, ne marchez pas par en arrière, car c’est le chemin vers le diable. Ouf!

Passionnant de constater que chaque élève a ses propres convictions, ses propres superstitions.

On a vécu quinze minutes de pur bonheur en discutant de ce sujet spontané. Merci Josh! Et ça a permis de tisser des liens encore plus serrés!

Et vous, vous avez des superstitions?

Nous vous proposons

Du même auteur

Monsieur Alex, vite, on fait un souhait!