logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Anik Jean et son fils Nathan au pays des pirates

Mille millions de mille milliards de mille sabords de tonnerre de Brest, disait le fameux Capitaine Haddock dans Tintin! Qui n’a jamais rêvé de devenir pirate des mers?

Qui?

Pour Anik Jean et son fiston Nathan, âgé de huit ans, les pirates sont une source inépuisable de création. La preuve? Nathan au pays des pirates est le tout premier livre pour enfants d’une collection à venir du duo mère-fils! Au programme? Un vieil arbre sage et enchanté fera voyager la maman et son petit au pays des pirates, alors qu’ils atterriront sur un deux-mâts colossal où ils feront la connaissance du capitaine Rolland Fou-de-Bassan et ils devront chasser les bachibouzouks de mer avec un énorme canon magique à pets! Au passage, ils devront aussi réussir la Terrifiante Épreuve des moussaillons et affronter leur plus grande peur lors de cette aventure magique au pays des Rêves.

Qui embarque?

Anik, Nathan au pays des pirates est ton premier livre pour enfants! D’où t’est venue l’idée? 

Depuis que Nathan est né, il m’inspire tellement! C’est un petit gars vraiment imaginatif. Nathan et moi, ça fait peut-être deux ans que l’on a créé le pays des Rêves, qui est notre monde imaginaire le soir quand on se couche. À un moment donné, j’étais un peu tannée de toujours lire les mêmes histoires, alors j’ai lancé à Nathan: «Hey! On s’invente-tu notre histoire pour l’heure du dodo?!» Il avait trouvé l’idée super et avait suggéré qu’on appelle ça le «pays des Rêves»! Dans sa chambre, il y a un petit arbre en argile qui a pris forme dans le livre et qui est devenu l’arbre du pays des Rêves. C’est lui qui nous accueille chaque fois qu’on part à l’aventure le soir, avant d’entrer dans un monde imaginaire. Le pays des pirates est donc le premier monde que l’on a décidé d’explorer en livre. Le livre est vraiment né de la réalité; c’est quelque chose que l’on faisait chaque soir, lui et moi. Je trouvais que c’était une belle histoire et une belle idée de partager ça avec les gens, et que le parent et l’enfant deviennent les héros de l’histoire.

Nathan aime les pirates, il fait des bateaux de pirates pour ses projets d’école et tu l’appelles aussi ton pirate d’amour préféré… C’était donc un sujet de prédilection pour ton premier livre!

Il n’y a pas beaucoup d’enfants que je connais qui n’aiment pas les pirates! C’est comme dire que les enfants n’aiment pas les bonbons (rires)! Le monde des pirates, c’est un monde tellement le fun et plein de liberté… On est fous! On peut se permettre plein de choses lorsque l’on est un pirate. D’ailleurs, l’un de mes gros tatouages, sur mon bras, que j’ai depuis 15 ans, c’est un gros pirate avec un sabre et un genre de fusil de pirate. Les pirates ont toujours eu une grande importance dans ma vie! Je me pensais un peu pirate quand j’étais jeune, et je trouvais que mon père l’était aussi, parce qu’il avait un bateau et il a été pilote d’avion. Il était donc un pirate de l’air et de l’eau! Je trouve que c’est un beau monde, celui des pirates. Nathan, lui, il y a adhéré à sa façon aussi. Il est aussi un grand fan de Jack Sparrow et des Pirates des Caraïbes! Le monde des pirates, c’est un monde où tous les enfants et les parents veulent aller!

Les illustrations de François Thisdale!

Quel a été l’apport de Nathan dans ce beau processus?

Toute l’histoire, en fait! On se demandait ce que ça pouvait être et on se disait que l’on pouvait surmonter et vaincre des peurs dans l’histoire pour devenir pirate… La mienne, c’était la peur des hauteurs. Nathan, l’une de ses véritables peurs est représentée par les gros bruits. On a brainstormé l’histoire ensemble, d’un bout à l’autre! C’est sûr que, de mon côté, je l’ai écrite et fignolée, mais la création de l’histoire s’est faite en duo. Pour toutes les histoires – j’en ai 5 d’écrites -, je lui demande toujours ce qu’il en pense, ce qu’il créerait comme personnage dans telle histoire et tout. On crée donc pas mal tout ensemble, et moi je le mets sur papier!

Dans chaque livre, j’imagine que ce sera comme dans le premier et les personnages devront réussir une épreuve et vaincre l’une de leurs peurs?

Ce n’est pas toujours une question de vaincre les peurs, mais il y a toujours un challenge ou une quête. Dans mes livres, ce que je veux aussi faire, c’est un parallèle entre la réalité et l’imaginaire. C’est-à-dire qu’à un moment donné, je vais peut-être avoir un livre sur la mort, dans lequel Nathan va visiter un cimetière et va rencontrer des fantômes de plein de personnes connues comme Beethoven… Et que les fantômes vont apprendre quelque chose, mais qu’en même temps, ils vont aussi apprendre à être en paix avec la mort. Nathan vient de vivre la mort de son grand-père, donc c’est la première mort significative dans sa vie. Ça m’a inspiré une histoire aussi… Il y a plein de messages comme ça que je veux passer dans chaque livre pour que ça dédramatise un peu la réalité. Cela permettrait peut-être d’apporter une autre vision aux enfants sur ce qu’est la réalité, mais adaptée à l’enfance.

Nathan et sa maman doivent chasser les bachibouzouks de mer dans le livre… Es-tu une fan de Tintin, par hasard (rires)?

En fait, le capitaine Rolland Fou-de-Bassan, c’est mon père. Mon père était un grand grand fan de Tintin, donc je lui ai fait un clin d’oeil dans l’histoire. Mais, Nathan est aussi un grand fan de Tintin et je trouvais que l’univers de Capitaine Haddock était intéressant et inspirant. Toutefois, le terme «bachibouzouk» existe réellement et décrit un cavalier mercenaire de l’armée de l’Empire ottoman… Mais, on l’utilise aussi pour n’importe quel monstre marin!

Nathan au pays des pirates est le premier livre d’une collection mettant en vedette son héros dans de multiples aventures. Quel sera le prochain voyage de Nathan au pays des Rêves?

On sait sur quoi portera le deuxième, mais j’aimerais beaucoup que ça reste une surprise! La seule chose que je puisse dire, c’est que la dernière page de Nathan au pays des pirates nous donne déjà un petit indice sur le sujet du prochain livre! Ce qui est sûr, c’est qu’on va visiter plein de mondes dans les prochains tomes. À un moment donné, on va visiter le pays des dinosaures, le pays d’Halloween… parce que pour nous, l’Halloween, c’est 365 jours par année, donc c’est un monde qui existe pour vrai dans notre vie (rires)! Évidemment, j’ai très hâte de faire ce livre-là, parce qu’en plus, l’histoire est vraiment cool. J’ai plus de cinq histoires d’écrites jusqu’à maintenant et j’ai hâte de pouvoir vous les présenter!

Les illustrations de François Thisdale sont magnifiques en plus d’être très réalistes (on voit tes tatouages et la petite couette dans les cheveux de Nathan)! Qu’aimes-tu le plus chez lui?

François m’a été proposé par l’équipe éditoriale! Quand je suis arrivée pour mettre des images aux écrits, j’avais déjà mon idée de ce que je voulais comme couleurs, vers quelle orientation d’illustration je voulais me diriger. Ils m’ont donc tout de suite dit qu’il fallait vraiment que je rencontre François Thisdale. Je suis allée voir ce qu’il faisait et je l’ai rencontré vers la fin de l’été 2019, puis on a vraiment eu un gros coup de foudre tous les deux! On se parle pratiquement tous les jours depuis, donc on est devenus de très bons amis. J’ai définitivement adoré les illustrations qu’il a faites, de plus que c’est lui qui a eu l’idée de mettre mes tatouages et de me mettre une mèche bleue, puisque je change souvent de couleur de cheveux (rires)! Je trouvais ça le fun parce que ça faisait une maman cool et c’était réaliste quant aux mamans de 2020!

Qu’est-ce qui s’en vient pour toi?

On est en train de peaufiner le deuxième livre! Je suis aussi collaboratrice sur La Tour, donc on va me voir à partir de la semaine prochaine dans le talk-show à Patrick Huard. C’est sûr que l’on s’investit beaucoup dans le talk-show en ce moment, on est vraiment excités et ça fonctionne super bien! J’ai également un album en cours, dont je ne connais aucunement la date de sortie encore… J’ai aussi un roman thriller psychologique que je suis en train d’écrire, qui est un scénario de film d’horreur sur lequel j’avais déjà travaillé avec Patrick Senécal, qui était mon conseiller en scénarisation, et j’ai décidé de le mettre en roman.

Tu as signé la musique d’Escouade 99 et La Tour! Ton fils est justement allé sur le plateau d’Escouade 99… J’ai lu qu’il envisageait peut-être un avenir dans la police?! Il a probablement été bien heureux d’assister à quelques tournages.

Oh my god… Ça change tellement! Il a dit ça, à ce moment-là, durant les tournages en février, mais là, depuis, il veut être explorateur-aventurier… Hier, il m’a dit qu’il voulait peut-être être agent double. Il m’a demandé quelle était la différence entre agent secret, agent double et policier (rires)! Il y a quelque chose qui l’intrigue dans tout ça. Nathan a aussi la fibre artistique et c’est un petit gars qui ne peut pas se limiter à une chose; il aime trop d’affaires. Il est un peu comme moi (rires)… Sky is the limit! En tout cas, il est devenu super chum avec Mickaël Gouin et c’est rendu qu’ils sont devenus de bons amis… Ils se font des Facetime et je trouve ça très cute! Nathan a d’ailleurs changé sa couleur de cheveux cet été pour ressembler à Mickaël. Ses deux idoles, dans le fond, c’est pas mal Mickaël Gouin et Johnny Depp (rires)!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La familia sur le plateau de tournage de Escouade 99 ❤️

Une publication partagée par Anik Jean (@anikjeanh) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Mes deux hommes sur le plateau de tournage❤️❤️🤟🤟

Une publication partagée par Anik Jean (@anikjeanh) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Once upon a time in… 🖤💋❤️

Une publication partagée par Anik Jean (@anikjeanh) le

Nathan au pays des pirates, qui paraît aux Éditions Édito, est disponible dès maintenant en ligne (24,95$) et en librairie.

Psssst! On a un livre à faire tirer! Commentez la publication en nous disant quel monde imaginaire aimeriez-vous qu’Anik et Nathan explorent pour la suite de leurs aventures!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anik Jean (@anikjeanh) le

À lire aussi:

Émilie Bibeau: Coeur vintage, un baume pour les coeurs scratchés!

Illustrations de François Thisdale
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Anik Jean et son fils Nathan au pays des pirates