logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Shutterstock

L’intelligence articifielle s’invite à l’école

Je ne peux plus me passer du GPS dans ma voiture. C’est tellement pratique. Je suis accro aux réseaux sociaux et j’aime beaucoup Siri, qui envoie régulièrement des textos à ma place. Ma sœur Sophie, elle, magasine régulièrement sur Amazon et une amie ouvre son iPhone grâce à la reconnaissance faciale. Sans le savoir, nous utilisons l’intelligence artificielle (IA).

Les machines dotées d’IA sont de plus en plus présentes dans nos vies et elles le seront bien davantage. Elles peuvent réaliser certaines tâches cognitives beaucoup mieux que les humains. Il faut donc préparer nos jeunes à cette réalité et au monde de demain.

J’ai discuté de cette réalité avec Ugo Cavenaghi, président-directeur général pour les trois ordres d’enseignement du Collègue Sainte‑Anne et avec Isabelle Senécal, directrice de l’innovation pédagogique de Sainte-Anne. Suite au succès de leur livre Osons l’école, ils ont récemment publié Osons l’IA à l’école, Préparons nos jeunes à la révolution de l’intelligence artificielle .

Comment préparer les jeunes à la venue de l’intelligence artificielle dans nos vies?

À cause de la venue de l’IA, plusieurs métiers seront transformés et certains disparaîtront, les métiers en traduction, par exemple. On doit donc préparer les jeunes à acquérir les compétences du futur. 

 Toutes les machines dotées d’intelligence artificielle sont programmées par les humains. Ces derniers ont la responsabilité d’en faire une bonne technologie, capable de résoudre des problèmes. On doit donc enseigner aux jeunes à préparer une technologie positive, utile et efficace. 

L’éducation est en perpétuel changement. Avec la venue de l’IA dans notre vie, en quoi cela affectera-t-il les façons d’enseigner?

Elle va permettre de personnaliser l’enseignement. L’IA pourra faire des choix que l’humain ne peut pas faire. Par exemple, en faisant des exercices en ligne, l’application pourra proposer des exercices adaptés aux jeunes, selon leurs difficultés et leurs niveaux. Elle pourra même proposer des solutions. L’enseignant aura plus de temps pour guider les élèves. 

Prenons par exemple un élève qui fera des exercices de mathématiques à l’aide d’une machine. Cette dernière pourra analyser ses données, examiner ses erreurs et proposer des exercices et des conseils adaptés. Elle pourra même pouvoir lui suggérer de faire ses devoirs entre telle heure et telle heure, en analysant son utilisation et son horaire. 

Nous ne sommes pas encore rendus là en éducation, mais ça s’en vient. 

En quoi cela modifie-t-il leur façon d’apprendre?

Ce sera plus personnalisé. Les élèves vivront plus d’expériences actives. Les connaissances scolaires pourront même être acquises à l’extérieur de l’école. Ils la fréquenteront pour poursuivre cette acquisition, mais aussi pour collaborer, pour créer, pour faire du sport, etc. 

Parlez-moi des projets que vous avez réalisés au Collège Sainte-Anne.

 Un chat box, un assistant virtuel, a été créé. Il s’appelle Charlie! Il accompagne les élèves dans leurs résolutions de problèmes. Un élève qui a de la difficulté pose sa question à Charlie: «quelle équation mathématique dois-je utiliser par exemple.» Ce dernier l’accompagnera. «Où es-tu rendu?» «Qu’as-tu compris?» Il proposera des pistes de solution. 

Ce n’est qu’un début!

 Qu’en pensent les étudiants? 

Ils trouvent ça très stimulant et très profitable, mais ils sont exigeants avec la techno. L’outil doit être prêt à répondre à leurs questions. 

 Le plus formidable, c’est que les étudiants désirent comprendre le fonctionnement de Charlie. Ils sont très allumés en technologie, nous sommes dans leur univers. Ils ont déjà le réflexe de se tourner vers leur téléphone pour trouver réponse à leur question. 

Et les parents? 

La machine aidera les jeunes. Les parents seront là pour les encourager, les guider. Ce sera un rôle très positif. 

 Comment imaginez-vous l’école de demain?

La conception de l’école sera très différente. Elle prendra davantage en compte les particularités des jeunes. Elle donnera plus de place aux compétences humaines, en donnant plus de latitude aux élèves. L’apprentissage se fera à l’école, mais également ailleurs. L’acquisition de connaissances se fera de façon plus efficace. 

Serons-nous prêts? Avec de tels projets, oui! Nous n’aurons pas le choix de nous adapter à la venue des nouvelles technologies.

À découvrir

Leur livre ici.

Épingler

Site web

Le site web officiel : osonsia.com
La plateforme innovation du Collègue Sainte-Anne : innovation.sainteanne.ca

Nous vous proposons

Du même auteur

L’intelligence articifielle s’invite à l’école