logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Je suis enceinte!! Poisson d’avril!

Nous sommes arrivés à la fin mars et c’est le début du mois d’avril qui se pointe (ENFIN!) le nez! Cette transition se fait toujours dans une certaine hystérie commune avec le fameux poisson d’avril! Certains s’amusent à emballer des raisins dans des emballages de chocolat alors que d’autres mettent en place des attrapes digne des scénarios de films. Les médias sociaux font d’ailleurs place à une panoplie de nouvelles qui bondissent sur nos fils d’actualité: «JE SUIS ENCEINTE!» Souvent même, cette mention est accompagnée d’une photo d’un test de grossesse. L’entourage, généralement touché et excité, répond chaleureusement à cette future maman en lui souhaitant ses meilleurs vœux et en complimentant le couple. Le 1er avril toutefois, il n’y a jamais bien loin un commentaire pour susciter le doute sur la véracité de la nouvelle. Il est possible qu’un couple profite effectivement du poisson d’avril pour annoncer une grossesse réelle, mais souvent, ce n’est vraiment qu’une blague.

Et si c’était blessant?

Une maman, Kayla Lee Welch, a partagé sur les médias sociaux cette réflexion l’an dernier. Le sujet est toujours d’actualité.

Peut-être que c’est blessant pour la femme qui, quelques jours plus tôt, face à un test de grossesse semblable, réalise maintenant que ses saignements abondants sont synonymes de deuil.

Peut-être que c’est blessant pour le couple qui, comme India Desjardins et Olivier Bernard alias le Pharmachien, confrontent l’infertilité. Pour ceux qui en ont vu des dizaines de tests de grossesse négatifs et à qui chaque annonce de grossesse en ligne fait un petit pincement au cœur.

Peut-être que c’est blessant pour la mère qui est confrontée à un diagnostic fœtal et qui se rappelle en voyant cette blague comment elle se sent déchirée entre ce souvenir joyeux du test de grossesse qu’elle a passé il y a quelques mois de cela et la situation inconfortable actuelle dans laquelle elle se trouve.

Il est vrai que les blagues qui sont partagées le 1er avril ne doivent pas absolument plaire à tous. Il y a toutefois une réflexion intéressante à faire à savoir si l’annonce d’une fausse grossesse témoigne d’une maladroite insensibilité ou si c’est vraiment de l’ordre de l’humour.

En fait, les médias sociaux ont parfois ce défaut d’être intrusifs pour les autres. La mère qui, pour se changer les idées à la suite d’un arrêt de grossesse, navigue sur les médias sociaux pourrait ne pas s’attendre à ce type de blague dans son intimité. Lorsqu’on sait que les femmes qui vivent des fausses couches ou des difficultés de fertilité ont souvent tendance à ne pas en parler ou encore s’isolent, on peut se demander quel effet ces blagues peuvent avoir sur leur réelle souffrance.

Est-ce que ce type d’attrapes est à proscrire à tout prix, bien sûr que non. Mais en lisant le témoignage de Kayla Lee Welch on doit avouer que cela fait réfléchir, non?

Nous vous proposons

Je suis enceinte!! Poisson d’avril!