logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Luttons contre l’isolement social en prenant un café!

Un petit café, ça vous tente?

Épingler

Samedi après-midi dernier, une foule de personnalités se sont donné rendez-vous à la Grande-Place du Complexe Desjardins à Montréal pour tenter de battre le record mondial du plus grand nombre de personnes qui prennent un café en même temps, dans le cadre du lancement de la semaine dédiée à la lutte contre l’isolement social.

Épingler

Porte-parole du mouvement national On sort-tu?, Marie-Claude Barrette animait la toute première édition de l’événement qui vise à briser l’isolement social des aînés (et à les faire sortir à d’autres moments que lors des fêtes et événements spéciaux)!

«C’est beau de voir ça! Tantôt, j’étais sur la scène et je voyais des gens qui étaient venus avec des aînés, je voyais des aînés qui sont venus par eux-mêmes, depuis tantôt je reçois des témoignages d’aînés qui me confient qu’ils souffrent de leur isolement… ça me touche, parce qu’ils en sont conscients, qu’ils sont seuls, et ils essaient de trouver des façons de rencontrer des gens. Je n’avais pas pensé à ça, je m’étais dit que ça allait prendre quelqu’un pour les sortir et les emmener jusqu’ici… eh non! Oui, il y en a qui sont venus accompagnés, mais c’est beau de voir cet échange intergénérationnel et ce qu’on voulait, c’était exactement ce qu’on voit aujourd’hui! Je pense que l’année prochaine, il va y avoir encore plus de villes qui vont embarquer dans le projet… moi, j’aimerais ça faire la tournée des villes, ça me fait grandir, faire cet événement-là», me confiait Marie-Claude.

Épingler

Marie-Claude était d’ailleurs accompagnée par nulle autre que sa maman Doris lors de l’événement, qui a participé à la campagne avec elle!

«Je suis avec ma mère, mon père et Mario aujourd’hui! J’ai fait la campagne avec ma mère et ça, c’était particulier parce que quand on m’a demandé si j’étais prête à être accompagnée d’un aîné pour donner l’exemple, j’ai tout de suite pensé à ma mère. Mes parents habitent presque à dix heures de chez moi et ils sont venus faire le shooting photo et elle était bien contente de participer à cet événement-là. Doris n’est pas quelqu’un qui est isolée; elle danse, elle a des amies, mais elle a aidé des gens qui étaient isolés en leur tenant compagnie. Je trouvais qu’elle était très représentative. Elle est revenue de la Gaspésie cette semaine parce qu’elle tenait à être ici avec les gens.»

Épingler

Cette grande action intergénérationnelle à l’initiative du magazine Le Bel Âge avait comme but d’inciter les gens à communiquer plus ensemble! Au programme? Du temps de qualité avec les gens qu’on aime, de l’animation par Marie-Claude et plusieurs personnalités, des aires d’animation et de jeux pour les adultes et enfants, du cafés et des grignotines offerts à tous et plusieurs surprises.

«Je suis porte-parole de La Traversée, qui est un organisme qui vient en aide aux femmes et aux enfants victimes d’agressions sexuelles, ainsi que des Auberges du coeur, qui me demande beaucoup de temps. Quand Le Bel Âge m’a approchée, j’ai été extrêmement touchée: je trouve que c’est un enjeu social important, l’isolement, pas juste des aînés, mais l’isolement en général. Dans les Royaumes-Unis, on vient de mettre en place un ministère de la solitude, ça dit à quel point les gens ont tendance à s’isoler, avec toute la technologie qui nous entoure et qui fait partie intégrante de nos vies. Les statistiques le disent: quelqu’un qui vit seul, qui est isolé, c’est l’équivalent de fumer 15 cigarettes par jour sur sa santé, parce qu’il mange moins bien, dort moins bien, ne bouge pas… il développe des maladies cognitives et d’autres problèmes. C’est alarmant!»

Épingler

«Mais les premiers touchés, ce sont nos aînés, alors on doit commencer quelque part! Je ne pouvais pas dire non! J’ai fait de la politique longtemps, je ne veux plus en faire maintenant, mais ça… je trouve que c’est une façon de poser un geste politique sans être dans cet univers-là. D’allumer des lumières et de dire aux gens « Soyez conscients qu’il y a des gens autour de vous, qu’on appelle des aînés, qui sont seuls » . Et si on se donnait la responsabilité d’être conscients de ça et de les sortir de leur isolement! Il suffit d’un petit « bonjour », d’un « comment vas-tu » et le travail est fait! C’est toute une souffrance, la solitude, quand ce n’est pas ça que tu veux. Et ça peut arriver à toute le monde… si ton conjoint meurt, tes enfants déménagent dans une autre ville, un autre pays, la pauvreté, la maladie, la surdité, il y a beaucoup de tournants qui surviennent dans une vie qui t’amènent à t’isoler!»

Épingler

Au Québec, on estime qu’environ 15 % des gens ne voient ni ne parlent à personne ou presque. Ce problème majeur, en pleine croissance présentement, engendre des coûts sociaux importants, mais surtout la perte d’une précieuse expérience, comme l’isolement touche principalement les plus âgés. Par un petit geste, prendre une marche, planter des fleurs ou aller prendre un café, on peut réussir à sortir les gens de leur isolement!

Épingler

Comme mot de la fin, Aline Tremblay et Jean-Louis Leduc (le premier violoniste des Sortilèges) tenaient à vous partager un petit message d’espoir:

«L’important pour moi, c’est de montrer qu’on peut se dépasser, et ce, à tous âges! L’an passé, mon copain (95 ans) et moi (86 ans), on a fait un spectacle à la Place des Arts. J’ai chanté par coeur 12 chansons et mon copain faisait des rigodons, on dansait et on s’est même donnés une bague à l’effigie de la Place des Arts comme souvenir d’un rêve impossible qu’on a réalisé. C’est important de montrer aux gens que ce n’est pas parce qu’on est rendus à cet âge-là qu’on ne peut plus se dépasser!», me confiait Aline, les yeux brillants!

Luttons contre l’isolement social en prenant un café!